Aller au contenu

Accueil Perspectives Archives des perspectives L’abandon graduel des activités des mines de charbon est préférable à leur vente pour réduire l’impact carbone réel
pageProperties.bannerAltText

L’abandon graduel des activités des mines de charbon est préférable à leur vente pour réduire l’impact carbone réel

La décision de BHP Group de cesser les activités de sa mine de charbon de Mount Arthur au lieu de la vendre à un acheteur privé aura pour effet de réduire la durée de vie opérationnelle de celle-ci et de diminuer les émissions globales de carbone prévues, et montre en quoi une stratégie de réduction graduelle de l’exploitation des mines de charbon est préférable à un dessaisissement au chapitre de l’impact carbone réel.

Publié initialement en juillet 2022
Par Matthew Jennings, directeur en chef de l’investissement durable

 

« Si seulement c’était aussi simple », lance Ralph Fiennes, de plus en plus exaspéré, dans le film Ave, César des frères Coen. Il serait facile de comprendre pourquoi de nombreuses entreprises soucieuses d’améliorer leurs pratiques de durabilité ressentent la même chose par moments. En effet, même les décisions ESG les plus simples en apparence peuvent avoir des conséquences imprévues ou non intentionnelles. 

Le destin d’une mine de charbon en Australie en est un bon exemple. Cette mine de charbon thermique de Mount Arthur appartient à BHP Group, première société minière en importance du monde, qui en a annoncé la vente dans le cadre de son programme de décarbonation. La société est ensuite revenue sur sa décision et prolongera le permis d’exploitation de la mine jusqu’en 2030 plutôt qu’en 2026, ce qui lui permettra d’extraire d’énormes volumes de charbon. Pourquoi faut-il applaudir cette décision?

Le dessaisissement n’est pas une solution.

Certaines sociétés minières, dont BHP, se sont départies de leurs actifs dans le secteur du charbon en réaction aux pressions exercées par les groupes de revendication et certains actionnaires. Or, bien que la vente d’une mine puisse réduire les émissions de la chaîne de valeur d’une société donnée, elle ne peut en rien garantir un impact positif concret. Au cours des deux dernières années, des actifs liés aux combustibles fossiles d’une valeur de près de 60 milliards de dollars ont été vendus à des acheteurs privés. Ces installations continuent d’être exploitées, mais généralement de façon moins transparente; elles font par ailleurs l’objet de contrôles liés aux impacts environnementaux et sociaux plus faibles que ceux des sociétés des marchés publics. Nous privilégions donc les sociétés qui s’engagent à liquider leurs actifs de manière responsable plutôt qu’à s’en départir, qui fixent des calendriers de fermeture clairs et qui affectent des fonds à une transition équitable. 

C’est ce que la société BHP Group a l’intention de faire avec sa mine de Mount Arthur : elle en réduira graduellement les activités jusqu’à sa fermeture en 2030, ce qui est beaucoup plus tôt que si elle l’avait vendue à un exploitant privé, qui l’aurait sans doute maintenue jusque dans les années 2040, bien au-delà de l’élimination de la production d’électricité à partir du charbon sans dispositif d’atténuation recommandée par l’Agence internationale de l’énergie. Le bond temporaire des émissions de carbone de BHP se traduira dans les faits par une réduction réelle des émissions à l’échelle mondiale à long terme. 

Cela dit, le développement durable va au-delà des préoccupations environnementales. L’exploitation du charbon joue un rôle de premier plan dans l’économie de la vallée Hunter. La mine de Mount Arthur emploie 2 000 travailleurs, et 16 000 autres personnes de la région sont directement employées par l’industrie minière. BHP affirme qu’elle investira environ 700 millions de dollars américains pour soutenir les employés à mesure que l’exploitation de la mine diminuera, ainsi que pour restaurer le site. Ce plan concorde avec notre engagement envers une transition équitable, en procurant sécurité et clarté aux collectivités touchées par la fermeture. 

Paul Taylor, un gestionnaire de portefeuille de Fidelity qui a été en étroite communication avec BHP pendant de nombreuses années, a discuté de la complexité de la décision de Hunter Valley. « De toutes les options possibles pour Mount Arthur, dit-il, la proposition de BHP est la plus sensible et la plus apte à permettre une transition équitable. »

Mobilisation pour le soutien à la transition

Nous continuons de dialoguer avec les dirigeants de BHP pour savoir de quelle façon ils entendent gérer les risques liés à la décarbonation à Mount Arthur et ailleurs. En tant que principal groupe d’exploitation minière inscrit en bourse du monde, BHP a un rôle de premier plan à jouer, d’autant plus que certaines des matières extraites par la société, comme le cuivre, prendront une place considérable dans la transition vers une économie verte. 

Nous communiquons par ailleurs avec d’autres sociétés de l’industrie minière, mais aussi avec des sociétés dans l’ensemble de la chaîne de valeur du charbon afin de favoriser une décarbonation concrète, qui englobe les services publics et même les intermédiaires, comme les exploitants d’entreprises de transport. Comme nous le faisons avec BHP, nous les encourageons à abandonner graduellement leur production sans dispositif d’atténuation, et à s’engager à déterminer et à promouvoir les meilleures pratiques en matière de transition équitable. Une stratégie de mobilisation active nous aide, en tant qu’investisseurs, à suivre l’élaboration de ces plans de transition et à exiger que les sociétés rendent compte des progrès qu’elles réalisent.

La vente ou la fermeture soudaine des mines de charbon peut fortement réduire les émissions de leurs propriétaires, mais placent les actifs hors de la portée de ces principes d’engagement. Si seulement c’était aussi simple, diront certains.

 

La mention, dans le présent document, d’un titre en particulier ne doit pas être interprétée comme une recommandation d’achat ou de vente de ce titre et n’est citée qu’à titre d’exemple. 

 

 

 

Ce document est publié par Fidelity Investments Canada s.r.i. (« FIC »). Sauf indication contraire, toutes les opinions exprimées sont celles de Fidelity International qui agit à titre de sous-conseiller pour certains mandats et produits de placements institutionnels de FIC.

Ce document s’adresse exclusivement aux professionnels en placements et ne saurait servir de référence aux investisseurs privés.

Ce document est fourni à titre indicatif seulement et il s’adresse exclusivement à la personne ou à l’entité à qui il est transmis. Il est interdit de le reproduire ou de le transmettre à quiconque sans l’autorisation préalable de Fidelity.

Le contenu de ce document ne constitue pas une distribution, ni une offre ou une sollicitation de recourir aux services de gestion de placement de Fidelity; il ne constitue pas non plus une sollicitation ou une offre d’achat ou de vente de titres dans tout territoire ou pays où une telle distribution ou une telle offre ne sont pas autorisées ou contreviendraient aux lois et règlements régionaux. Fidelity ne prétend pas que ce contenu soit pertinent dans toutes les régions ni que les opérations ou les services qui y sont mentionnés soient disponibles ou appropriés pour la vente ou l’utilisation dans tout pays ou toute juridiction, ou par tout investisseur ou toute contrepartie.

Ce document ne s’adresse pas aux personnes se trouvant aux États-Unis et ces dernières ne doivent prendre aucune décision en fonction de l’information qu’il contient; ce contenu est uniquement destiné aux personnes qui résident dans les territoires où la distribution des fonds correspondants est autorisée, ou dans lesquels cette autorisation n’est pas nécessaire. Fidelity n’est pas habilitée à gérer ou à distribuer des fonds ou des produits de placement aux personnes qui résident en Chine continentale ni à leur fournir des services de gestion ou de conseils en placement. Toute personne ou entité qui consulte ces informations le fait de sa propre initiative, s’engage à respecter les lois et les règlements locaux en vigueur et devrait consulter son conseiller en placements.

Toute référence dans le présent document à des titres en particulier ne doit pas être interprétée comme une recommandation d’achat ou de vente de ces titres; elle est incluse à titre d’information seulement. Les investisseurs doivent également noter que les opinions exprimées ne sont peut-être plus d’actualité et que Fidelity peut avoir déjà pris des mesures en fonction de ces opinions. Les recherches et les analyses contenues dans le présent document ont été obtenues par Fidelity pour ses propres besoins à titre de gestionnaire de placement et peuvent avoir déjà avoir été utilisées à ces fins. Ce document a été créé par Fidelity International.

Le rendement antérieur n’est pas une indication fiable des résultats futurs.

Ce document peut contenir de l’information provenant de sociétés qui ne sont pas affiliées à Fidelity (« contenu de tierces parties »). Fidelity n’a pas participé à la préparation, au choix ou à la rédaction de ce contenu de tierces parties et elle n’approuve ni ne recommande cette information, que ce soit de façon explicite ou implicite.

Fidelity International se rapporte au groupe de sociétés qui constitue l’organisation mondiale de gestion des placements et fournit des produits et des services dans des territoires à l’extérieur de l’Amérique du Nord. Fidelity, Fidelity International, le logo Fidelity International et le symbole F sont des marques de commerce de FIL Limited. Fidelity ne fait que transmettre des renseignements sur les produits et services, et ne fournit aucun conseil en placement fondé sur la situation personnelle des investisseurs.

Contacter votre équipe

Content is loading, please wait