Aller au contenu

Hypothèses relatives aux marchés des capitaux : l’incidence potentielle de la répression financière

Les analyses historiques et les estimations prospectives quant au rendement des actifs font valoir les avantages d’une diversification accrue afin de limiter l’exposition aux obligations nominales du Trésor durant les périodes de répression financière.

 

Faits saillants

  • On entend par répression financière les mesures monétaires et réglementaires qui réduisent artificiellement les taux d’intérêt; ces interventions politiques peuvent aider les gouvernements à atteindre leurs objectifs, mais peuvent aussi avoir un effet répressif sur les épargnants en raison de la faiblesse des rendements qui en découlent.
  • La dépendance aux politiques de soutien des marchés financiers, conjuguée aux niveaux sans précédent de titres de créance d’État, augmente la probabilité que la période de répression financière se prolonge.
  • Notre analyse suggère que la répression financière aura pour effet d’accroître le rendement relatif des actions par rapport à celui des obligations, et ce, que les interventions politiques se traduisent par une conjoncture de forte ou de faible inflation.
  • Les périodes de répression financière démontrent l’importance de la diversification. Dans un tel contexte, les obligations nominales d’État peuvent ne pas être aussi efficaces que les actions non américaines et les actifs réels pour assurer la diversification du portefeuille.

Durant les périodes de répression financière, nous constatons une modification de la corrélation entre les actifs. En fait, toutes les catégories d’actifs que nous avons analysées sur 15 marchés présentaient des corrélations plus étroites durant les périodes de taux réels négatifs (voir le tableau ci-dessous). Plus particulièrement, les obligations nominales affichaient les plus importantes augmentations de la corrélation aux autres catégories d’actifs et la plus étroite corrélation aux actions. Le pouvoir de diversification inférieur des obligations nominales porte à croire qu’il pourrait être approprié d’accroître la pondération des actifs réels durant les périodes de répression financière.

La répression financière a par le passé diminué les avantages liés à la diversification de la plupart des catégories d’actifs, notamment ceux des titres nominaux à revenu fixe.

Corrélations entre les rendements mondiaux dans différents scénarios de répression financière

Graphique à barres montrant les taux réels négatifs et positifs des combinaisons actions/obligations, actions/argent, actions/logement, obligations/logement, obligations/argent et argent/logement.

Contacter votre équipe

Content is loading, please wait