Perspectives des marchés émergents mondiaux pour 2023

Bien que les défis qui ont rendu les marchés instables en 2022 devraient persister au début de l’année prochaine, les marchés émergents sont bien placés, compte tenu des perspectives de croissance structurelle sous-jacentes de leurs économies et des leçons tirées du passé.

Faits saillant

  • Sur une note positive, l’inflation pourrait atteindre un sommet, ce qui permettrait aux banques centrales mondiales d’assouplir leur politique monétaire. Les actions des marchés émergents profiteraient de cet assouplissement, car elles se négocient à un prix extrêmement inférieur à celles des marchés développés.
  • En revanche, le contexte géopolitique et un ralentissement soutenu de l’économie mondiale pourraient avoir une incidence négative, en particulier sur les exportateurs de matériel technologique et ceux qui dépendent des exportations de marchandises.
  • L’émergence de grands noms nationaux dans le domaine de la consommation pouvant prendre des parts de marché à leurs homologues mondiaux et d’entreprises technologiques s’intégrant aux chaînes d’approvisionnement mondiales a renforcé la composition de l’indice des marchés émergents.

Dans un contexte d’inflation, de tensions géopolitiques et de ralentissement de la croissance, quelles sont les perspectives de placement pour les marchés émergents en 2023?

Les préoccupations géopolitiques, la hausse de l’inflation, la hausse des taux d’intérêt et le ralentissement de la croissance économique ont créé d’importants défis pour les marchés boursiers, ce qui a alimenté une grande partie de la volatilité en 2022. Cette tendance devrait se poursuivre au début de l’année prochaine. Bien qu’il soit difficile de prédire comment les marchés se comporteront dans un an, nous continuons de croire que les marchés émergents sont mieux placés que leurs pairs dans un tel contexte en raison des perspectives de croissance structurelle sous-jacentes de leurs économies, qui continueront de soutenir les bénéfices et les rendements des entreprises à moyen et à long terme.

Après avoir tiré les leçons des crises passées, les économies en développement devraient pouvoir continuer de s’implanter solidement, compte tenu de la force des bilans publics, de l’amélioration des soldes courants, de l’existence de réserves de change confortables et d’une meilleure couverture en importations. Les pressions inflationnistes ont également diminué, et les taux d’intérêt sont près de leur sommet. Pour l’Asie du Nord, y compris la Chine, nous croyons que l’inflation globale sera plus faible que lors des cycles précédents. Dans d’autres parties des marchés émergents, le resserrement monétaire énergique donne des résultats, et l’inflation recule. De plus, certains de ces pays sont habitués à faire face à des niveaux d’inflation élevés, et il y a des mécanismes robustes de transmission de l’inflation intégrés dans les salaires et d’autres contrats, qui devraient empêcher une baisse du niveau de vie comme celle que nous connaissons en Occident.

Nous continuerons de suivre notre processus de recherche ascendante ainsi que notre philosophie de placement, qui consiste à détenir des entreprises de grande qualité présentant de solides caractéristiques de durabilité dans des secteurs où il existe des possibilités de croissance structurelle. L’analyse macroéconomique descendante influencera nos hypothèses lors de l’évaluation des facteurs fondamentaux clés, comme le risque de baisse, le coût du risque, les taux d’actualisation et les taux de rendement minimal. Tout en restant attentifs à ce qui se passe sur les plans macroéconomique et politique, nous nous concentrerons particulièrement sur les particularités de chaque entreprise que nous détenons ou que nous voulons inclure dans notre portefeuille afin de stimuler l’alpha pour nos investisseurs.

Selon vous, qu’est-ce qui pourrait surprendre le marché en 2023, que ce soit positivement ou négativement?

Nous surveillons de près la situation en Chine. Au cours des trois ou quatre derniers mois, nous avons réduit notre exposition à la Chine, particulièrement dans le secteur de l’Internet. Notre exposition actuelle à la Chine continentale et à Hong Kong se fait par l’intermédiaire d’un groupe d’entreprises de grande qualité ayant de solides perspectives de croissance à long terme. La plupart d’entre elles sont des chefs de file nationaux dans les secteurs où elles exercent leurs activités et ne sont donc pas touchées par les difficultés géopolitiques, et leurs actions se négocient à des valorisations raisonnables.

De manière plus positive, l’inflation pourrait atteindre un sommet, ce qui permettrait aux banques centrales mondiales d’assouplir leur politique monétaire pour soutenir la croissance et éviter une crise du coût de la vie dans les pays développés. Les actions des marchés émergents profiteraient de cet assouplissement, car elles se négocient actuellement à un prix extrêmement inférieur à celles des marchés développés. En outre, l’accent étant mis de plus en plus sur le développement durable, nos placements dans des entreprises qui ont de bons antécédents en matière de facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) ou qui les améliorent pourraient être réévalués et nous aider à générer de l’alpha.

Quels thèmes, secteurs ou régions offriraient des occasions favorables et des risques?

Nous croyons que le contexte géopolitique et un ralentissement soutenu de l’économie mondiale sont des risques qui pourraient avoir une incidence négative sur les actions des marchés émergents, en particulier pour les exportateurs de matériel technologique dans des marchés comme la Corée et Taïwan et pour ceux qui dépendent des exportations de marchandises, comme c’est le cas en Amérique latine et dans la zone EMOA.

À moyen et à long terme, toutefois, l’indice de référence des marchés émergents devient plus concurrentiel que par le passé, ce qui constitue un meilleur point de départ pour les valorisations. De plus, l’émergence de grands noms nationaux dans les domaines de la consommation pouvant prendre des parts de marché à leurs homologues mondiaux et d’entreprises du secteur technologique s’intégrant de plus en plus dans les chaînes d’approvisionnement mondiales a renforcé la composition de l’indice des marchés émergents. En comparaison, cet indice amélioré se négocie maintenant à un escompte important de 40 % à 50 % par rapport à l’indice de référence des marchés développés sur une base historique. De plus, l’indice est à la traîne en ce qui concerne les facteurs de durabilité. Cela confère aux titres sous-jacents un potentiel de réévaluation important à mesure que les sociétés de cette catégorie d’actifs rattrapent leurs homologues des marchés développés.

Au sein de votre portefeuille, qu’est-ce qui a bien fonctionné en 2022 et qu’allez-vous faire différemment en 2023?

L’accent que nous avons mis sur les entreprises durables de grande qualité et dotées de solides pratiques de gouvernance d’entreprise a bien fonctionné pour nous en 2022. Parmi les titres qui se sont révélés particulièrement rentables figurent plusieurs prêteurs du secteur privé de grande qualité en Inde et en Indonésie ainsi que des marques de consommation axées sur le marché intérieur, comme un fabricant de motocyclettes haut de gamme en Inde et une entreprise brésilienne de location de voitures.

Nous nous en tiendrons à notre processus à l’aube de 2023. Au lieu de diversifier notre portefeuille pour faire face à un contexte macroéconomique difficile et à la volatilité des marchés, nous préférons approfondir notre approche et nous rapprocher des entreprises dans lesquelles nous investissons. Nous intensifierons notre engagement auprès des équipes de direction des entreprises que nous détenons ainsi qu’auprès d’autres parties prenantes clés. L’idée est de nous assurer que nous comprenons parfaitement leurs politiques de durabilité, leur pouvoir de fixation des prix et leur capacité à gagner des parts de marché pour traverser une période difficile de pressions élevées sur les coûts dans un contexte de croissance plus lente. Cette connaissance approfondie des sociétés dans lesquelles nous investissons devrait également nous aider à évaluer les risques avec plus de précision.

Comment pensez-vous que les facteurs de durabilité influeront sur les rendements en 2023, et comment cela se reflète-t-il dans vos portefeuilles?

Les analyses fondamentales et de durabilité constituent le fondement de notre diligence raisonnable et de nos décisions de placement. Le fait de conserver des entreprises ayant des pratiques de développement durable solides ou en voie d’amélioration continuera d’être essentiel pour générer des rendements plus élevés pour nos clients et protéger le portefeuille contre les risques de baisse.

Pour ce qui est de la cote ESG du portefeuille, notre portefeuille est composé à plus de 80 % de titres cotés BBB ou plus et à plus de 90 % de titres cotés BB ou plus. Le reste du portefeuille a soit une meilleure cote attribuée par nos analystes, soit un profil ESG en voie d’amélioration.

Parallèlement, le portefeuille maintient une empreinte carbone inférieure à celle de son univers de placement. En particulier, les émissions de carbone par million de dollars investis représentent moins de 10 % de l’indice.

 

Ce document est publié par Fidelity Investments Canada s.r.i. (« FIC »). Sauf indication contraire, toutes les opinions exprimées sont celles de Fidelity International* qui agit à titre de sous-conseiller pour certains produits de placements institutionnels de FIC.

Réservé à l’usage institutionnel.

Le présent document est réservé aux investisseurs institutionnels et aux spécialistes en placements et ne doit pas être diffusé au grand public ni être consulté par les investisseurs privés.

L’information que ce document contient est fournie à titre indicatif seulement et elle s’adresse exclusivement à la personne ou à l’entité à qui elle est transmise. Il est interdit de le reproduire ou de le transmettre à quiconque sans l’autorisation préalable de Fidelity.

Le contenu de ce document ne constitue pas une distribution, ni une offre ou une sollicitation de recourir aux services de gestion de placement de Fidelity; il ne constitue pas non plus une sollicitation ou une offre d’achat ou de vente de titres dans tout territoire ou pays où une telle distribution ou une telle offre ne sont pas autorisées ou contreviendraient à la législation locale. Fidelity ne prétend pas que ce contenu soit pertinent dans toutes les régions ni que les opérations ou les services qui y sont mentionnés soient disponibles ou appropriés pour la vente ou l’utilisation dans tout pays ou toute juridiction, ou par tout investisseur ou toute contrepartie.

Ce document ne s’adresse pas aux personnes se trouvant aux États-Unis et ces dernières ne doivent prendre aucune décision en fonction de l’information qu’il contient; ce contenu est uniquement destiné aux personnes qui résident dans les territoires où la distribution des fonds correspondants est autorisée, ou dans lesquels cette autorisation n’est pas nécessaire. Fidelity n’est pas habilitée à gérer ou à distribuer des fonds ou des produits de placement aux personnes qui résident en Chine continentale ni à leur fournir des services de gestion ou de conseils en placement. Toute personne ou entité qui consulte cette information le fait de sa propre initiative, s’engage à respecter les lois et les réglementations locales applicables et devrait s’adresser à des conseillers professionnels.

Les titres, les produits dérivés et les marchés des changes des économies de marchés émergents sont généralement de taille moindre, moins avancés, moins liquides et plus volatils que ceux des États-Unis, du Canada et d’autres marchés développés. Qui plus est, leurs normes en matière de divulgation et leur réglementation sont moins rigoureuses à bien des égards.  Les marchés des économies émergentes et les activités des investisseurs dans ces marchés pourraient faire l’objet d’un niveau de suivi moindre et d’une réglementation moins stricte. En outre, le respect des règles en vigueur pourrait faire défaut.  L’autorité du gouvernement quant à l’application des règles en vigueur sur le marché pourrait être limitée et les conséquences du non-respect de ces règles pourraient être arbitraires et difficiles à anticiper.  Dans bien des cas, les gouvernements des pays émergents continuent d’exercer un contrôle important sur leur économie et pourraient limiter le retrait de fonds ou d’autres actifs. Certains pays et types de placement sont moins liquides que d’autres et affichent des coûts de transaction plus élevés. Qui plus est, les solutions de remplacement pour gérer les liquidités, surtout lorsque la stratégie de placement privilégie les PME, pourraient être peu nombreuses. Pour les fonds axés sur ces pays et ces types de placements, les opérations, en particulier les opérations importantes, sont susceptibles d’avoir une plus grande incidence sur les coûts d’exploitation d’un fonds que les opérations similaires dans les fonds plus importants.

Toute référence dans le présent document à des titres en particulier ne doit pas être interprétée comme une recommandation d’achat ou de vente de ces titres; elle est incluse à titre d’information seulement. Les investisseurs doivent également noter que les opinions exprimées ne sont peut-être plus d’actualité et que Fidelity peut avoir déjà pris des mesures en fonction de ces opinions. Les recherches et les analyses contenues dans le présent document ont été obtenues par Fidelity pour ses propres besoins à titre de gestionnaire de placements et peuvent déjà avoir été utilisées à ces fins. Ce document a été créé par Fidelity International.

Le rendement antérieur n’est pas une indication fiable des résultats futurs.

Ce document peut contenir de l’information provenant de sociétés qui ne sont pas affiliées à Fidelity (« contenu de tierces parties »). Fidelity n’a pas participé à la préparation, au choix ou à la rédaction de ce contenu de tierces parties et elle n’approuve ni ne recommande cette information, que ce soit de façon explicite ou implicite.

* Fidelity International se rapporte au groupe de sociétés qui constitue l’organisation mondiale de gestion des placements et fournit des produits et des services dans des territoires à l’extérieur de l’Amérique du Nord. Fidelity, Fidelity International, le logo Fidelity International et le symbole F sont des marques de commerce de FIL Limited. Fidelity ne fait que transmettre des renseignements sur les produits et services, et ne fournit aucun conseil en placement fondé sur la situation personnelle des investisseurs.

© 2022 Fidelity Investments Canada s.r.i. Tous droits réservés.