Aller au contenu

Accueil Perspectives Archives des perspectives Fortes retombées : la quête de résultats
pageProperties.bannerAltText

Fortes retombées : la quête de résultats

Par essence, l’investissement à retombées positives ou d’impact vise à produire des résultats pour les gens et la planète, mais aussi, des résultats financiers. Les choix des investisseurs peuvent avoir un effet positif dans toutes les catégories d’actifs, mais la nature de cet effet variera. Les investisseurs font de plus en plus d’efforts pour suivre le rythme des changements positifs déjà amorcés et commencent à comprendre que l’immobilier peut être un vecteur de l’investissement à retombées positives.

 

Publié initialement en juillet 2022

Rédigé par Emilie Goodall, consultante en investissement d’impact, et Adrian Benedict, chef des solutions immobilières

 

L’investissement n’est plus seulement une question de gestion du risque; l’investissement vise de plus en plus à générer des retombées positives. Ce virage est en partie le fait des propriétaires d’actifs, qui souhaitent mettre leurs capitaux au profit de la résolution de problèmes comme les changements climatiques et la perte de biodiversité tout en obtenant un rendement financier, il est également le fait des organismes de réglementation, en particulier en Europe.

Cela dit, en l’absence d’un cadre mondial normalisé, l’investissement d’impact peut vouloir dire différentes choses pour différentes personnes; d’ailleurs, les investisseurs prennent une variété d’approches selon les objectifs et les méthodes d’intégration de leur organisation.

Influencer le changement

Fidelity International envisage l’investissement à retombées positives dans une perspective globale. Elle intègre la durabilité dans ses processus de placement ascendants pour les titres négociés de façon à exercer une influence en prenant des décisions de placement particulières et en mobilisant les sociétés en fonction des cotes qu’elle leur attribue.

Cette approche de gestion et de gérance actives permet à Fidelity International d’influencer les émetteurs à l’échelle des différentes catégories d’actifs. En effet, il faut adopter des stratégies et politiques diverses si tous les produits visent à contribuer positivement à la résolution de problèmes sociaux ou environnementaux plus larges tout en générant un rendement financier.

L’influence est un aspect subtil et nuancé du processus de placement, Fidelity International ne peut donc pas toujours déterminer avec exactitude l’incidence que ses gestes ont sur la gestion des sociétés. Elle peut néanmoins surveiller les changements profonds apportés par les sociétés dans la foulée des conversations qu’elle a eues avec celles-ci. Fidelity International peut aussi chercher à influencer le changement à l’échelle des systèmes, pour des industries et des portefeuilles entiers. Ici aussi il peut être difficile d’identifier les impacts réels, car mettre en œuvre des changements à l’échelle des systèmes, comme modifier les politiques publiques, peut prendre du temps. Dans les faits, changer un système se fait souvent de façon progressive, par étape, et non pas en claquant des doigts.

Sur le plan du portefeuille, l’approche de Fidelity International pour exercer une influence s’appuie sur ses outils comme les cotes de durabilité, l’analyse des principaux impacts défavorables et la mise en correspondance des ODD. Ces décisions, qui touchent directement la répartition de l’actif et l’engagement, sont encadrées par la politique de placement relative aux changements climatiques de Fidelity International et par son engagement face à la déforestation, qui sont conçus pour favoriser le changement à l’échelle des systèmes.

De plus, Fidelity International évalue les risques liés à ses diverses approches visant à influencer le comportement des sociétés d’une manière semblable à celle qu’elle utilise pour analyser les profils de risque et de rendement financiers. Essentiellement, il existe un risque que les changements qu’elle espère encourager ne se concrétisent pas. Fidelity International pourrait donc risquer sa réputation si elle s’engage activement auprès d’une société dans le but d’éliminer un problème particulier et que pendant qu’elle investit dans la société, cette dernière continue de se livrer à des pratiques nuisibles. Il y a également un risque de conséquences indésirables étant donné les liens qui existent entre les facteurs ESG, et Fidelity International cherche à évaluer et à atténuer ce risque au moyen de ses capacités de recherche approfondies sur les sociétés et les secteurs individuels.

Ces risques doivent être mesurés par rapport aux risques que l’inaction entraînerait. En outre, il faut évaluer les retombées potentielles de l’action exercée sur le plan des avantages sociétaux et environnementaux. Si par exemple Fidelity International a la possibilité d’encourager une société à améliorer son statut en matière d’environnement ou de motiver un changement positif dans un système qui pourrait modifier les règles du jeu pour un groupe de sociétés, même si ses cibles initiales de changement ne sont pas tout à fait atteintes, Fidelity International pourrait tout de même avoir eu une incidence positive importante.

Le cadre de Fidelity International pour exercer son influence en est à ses débuts et la société cherche à élargir sa gamme d’outils d’influence et à établir des liens plus solides entre les mesures possibles, afin qu’elles puissent s’appuyer mutuellement à tous les niveaux d’influence. Fait important, le développement de ce cadre élargi se fait au moment même où l’investissement à retombées positives au sens plus strict et traditionnel du terme gagne en popularité dans le domaine des actifs privés, et vient même dynamiser la pratique, tant à Fidelity International que dans l’ensemble de l’industrie de la gestion d’actifs.

Pleins feux sur l’immobilier

Plus que toute autre catégorie d’actifs, l’immobilier est peut-être celle qui peut avoir l’effet le plus concret (les actifs ont réellement pignon sur rue). En ce qui a trait aux changements climatiques, par exemple, le domaine bâti est non seulement l’une des principales sources d’émissions de carbone, comptant pour environ 40 % des émissions à l’échelle mondiale et jusqu’à 60 % à 70 % dans les villes, mais le secteur offre également certaines des occasions les plus concrètes de réduire ces émissions.

Les investisseurs peuvent acheter des biens immobiliers construits selon des normes environnementales plus strictes, mais la plus grande occasion d’exercer une influence réside dans les immeubles existants, dont la plupart devraient encore exister d’ici 2050. La remise à neuf et la rénovation de ces immeubles peuvent à la fois réduire l’empreinte carbone du domaine bâti et améliorer le bien-être de leurs utilisateurs.

Bien que tout type de construction comporte des coûts financiers et environnementaux, la rénovation de vieux biens immobiliers réduit une partie importante du carbone intrinsèque initial (les émissions créées par la construction d’un bâtiment), qui est irréversible. L’amélioration de l’efficacité énergétique, l’utilisation de matériaux ayant une meilleure durabilité et la recherche de sources d’énergie plus propre peuvent également réduire les émissions existantes et avoir un impact mesurable, vérifiable et additif. Fidelity International peut non seulement s’assurer que les immeubles rénovés respectent les normes de rendement les plus rigoureuses, comme en insistant pour n’avoir que des cotes « A » ou « B » au titre du certificat de rendement énergétique (CRE) et des cotes « Excellent » du Building Research Establishment Environmental Assessment Method (BREEAM), mais la société peut aussi chercher à améliorer l’utilisation de l’immeuble à long terme. Elle pourrait le faire en ciblant des baux entièrement verts, qui favorisent l’utilisation durable, et en suivant un processus de sélection des locataires qui comprend une évaluation de leur durabilité.

Cependant, pour influencer les sociétés de manière plus générale, l’investissement à retombées positives dans l’immobilier doit être un effort de collaboration, où les propriétaires et les occupants travaillent ensemble – peut-être au moyen de baux verts ou de façon moins formelle – pour obtenir les résultats souhaités.

 

 

Ce document est publié par Fidelity Investments Canada s.r.i. (« FIC »). Sauf indication contraire, toutes les opinions exprimées sont celles de Fidelity International qui agit à titre de sous-conseiller pour certains mandats et produits de placements institutionnels de FIC.

Ce document s’adresse exclusivement aux spécialistes en placements et ne saurait servir de référence aux investisseurs privés.

L’information que contient ce document est fournie à titre indicatif seulement et elle s’adresse exclusivement à la personne ou à l’entité à qui elle est transmise. Il est interdit de le reproduire ou de le transmettre à quiconque sans l’autorisation préalable de Fidelity.

Le contenu de ce document ne constitue pas une distribution, ni une offre ou une sollicitation de recourir aux services de gestion de placement de Fidelity; il ne constitue pas non plus une sollicitation ou une offre d’achat ou de vente de titres dans tout territoire ou pays où une telle distribution ou une telle offre ne sont pas autorisées ou contreviendraient à la législation locale. Fidelity ne prétend pas que ce contenu soit pertinent dans toutes les régions ni que les opérations ou les services qui y sont mentionnés soient disponibles ou appropriés pour la vente ou l’utilisation dans tout pays ou toute juridiction, ou par tout investisseur ou toute contrepartie.

Ce document ne s’adresse pas aux personnes se trouvant aux États-Unis et ces dernières ne doivent prendre aucune décision en fonction de l’information qu’il contient; ce contenu est uniquement destiné aux personnes qui résident dans les territoires où la distribution des fonds correspondants est autorisée, ou dans lesquels cette autorisation n’est pas nécessaire. Fidelity n’est pas habilitée à gérer ou à distribuer des fonds ou des produits de placement aux personnes qui résident en Chine continentale ni à leur fournir des services de gestion ou de conseils en placement. Toute personne ou entité qui consulte ces informations le fait de sa propre initiative, s’engage à respecter la législation locale en vigueur et devrait s’adresser à des conseillers professionnels.

Toute référence dans le présent document à des titres en particulier ne doit pas être interprétée comme une recommandation d’achat ou de vente de ces titres; elle est incluse à titre d’information seulement. Les investisseurs doivent également noter que les opinions exprimées ne sont peut-être plus d’actualité et que Fidelity peut déjà y avoir donné suite. Les recherches et les analyses contenues dans le présent document ont été obtenues par Fidelity pour ses propres besoins à titre de gestionnaire de placements et peuvent déjà avoir été utilisées à ces fins. Ce document a été créé par Fidelity International.

Le rendement antérieur n’est pas une indication fiable des résultats futurs.

Ce document peut contenir de l’information provenant de sociétés qui ne sont pas affiliées à Fidelity (« contenu de tierces parties »). Fidelity n’a pas participé à la préparation, au choix ou à la rédaction de ce contenu de tierces parties et elle n’approuve ni ne recommande cette information, que ce soit de façon explicite ou implicite.

Fidelity International se rapporte au groupe de sociétés qui constituent l’organisation mondiale de gestion des placements et fournit des produits et des services dans des territoires à l’extérieur de l’Amérique du Nord. Fidelity, Fidelity International, le logo Fidelity International et le symbole F sont des marques de commerce de FIL Limited. Fidelity ne fait que transmettre des renseignements sur les produits et services, et ne fournit aucun conseil en placement fondé sur la situation personnelle des investisseurs.

© 2022 Fidelity Investments Canada s.r.i. Tous droits réservés.

Contacter votre équipe

Content is loading, please wait