Aller au contenu

pageProperties.bannerAltText

Perspectives ESG 2022 : les trois grandes priorités de l’investissement durable

Guide pour l’année à venir en ce qui concerne les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), y compris les thèmes clés de la déforestation, de la transition équitable et de la double importance relative

Rédigé par nos partenaires de Fidelity International

Par Jenn-Hui Tan, chef mondial de la gérance et de l’investissement durable

Publié initialement en novembre 2021

 

 

Trois grands thèmes

Pour les investisseurs qui privilégient le développement durable, l’année 2021 aura été dominée par les préparatifs menant aux négociations sur les changements climatiques de la Conférence des Parties des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26) de Glasgow, en Écosse ainsi que par les éléments à retenir de cette dernière. 

Mais le véritable test commence maintenant : quelles mesures les pays prendront-ils pour respecter leurs engagements – pas seulement en ce qui concerne la réduction des émissions – et pour préserver notre diversité biologique et assurer une transition juste et équitable vers un monde à faibles émissions de carbone? Trois grands thèmes se démarquent en ce début d’année 2022 : la déforestation, la transition équitable et la double importance relative. 

No 1 : déforestation

Il est essentiel de mettre un terme à la déforestation pour contrer les changements climatiques et protéger la biodiversité de la planète. La réduction des émissions de gaz à effet de serre ne constitue qu’un volet de la bataille : nous devons aussi éliminer activement le carbone de l’atmosphère si nous voulons avoir une chance d’atteindre d’ici le milieu de siècle les cibles mondiales fixées pour enrayer le réchauffement climatique et atteindre la carboneutralité. 

Une des façons les plus simples et les plus efficaces d’éliminer le carbone de l’atmosphère est toute naturelle : mettre fin à la déforestation. Le capital naturel est sous-évalué depuis des décennies, et ce, à l’échelle mondiale. Les forêts ne font pas que réduire les émissions; elles abritent aussi la plus grande partie de la biodiversité terrestre et soutiennent la sécurité alimentaire, les emplois et les moyens de subsistance de plusieurs millions de personnes à l’échelle mondiale. Un des points saillants encourageants de la COP26 a été un engagement de la part de plus de 100 chefs de file mondiaux de mettre fin à la déforestation d’ici 2030. En tant qu’investisseur, Fidelity International estime toutefois pouvoir faire preuve de plus de proactivité à cet égard. Ainsi : 

  • lors de la COP26 à Glasgow, Fidelity International s’est jointe à plus de 30 institutions financières représentant un actif sous gestion de plus de 8,7 billions de dollars américains et a signé un engagement visant à éliminer les risques liés à la déforestation attribuable aux matières premières agricoles dans l’ensemble de ses portefeuilles de placement d’ici 2025. Cet engagement met l’accent sur les principales matières premières agricoles qui comportent un risque lié aux forêts (comme l’huile de palme, le soja, le bœuf et le cuir, les pâtes et papiers), et débute par une évaluation de l’exposition, qui devrait être terminée d’ici la fin de 2022. 
  • Fidelity International s’est également jointe à la Natural Capital Investment Alliance, un groupe de 15 gestionnaires d’actifs qui se sont collectivement engagés à mobiliser plus de 10 milliards de dollars américains d’ici la fin de 2022 en vue d’investir dans des produits de placement axés sur la protection du capital naturel. Ces produits vont des placements directs dans la foresterie durable aux placements dans les entreprises qui prennent des mesures pour atténuer la pression sur la foresterie, la biodiversité et les écosystèmes. 

No 2 : transition équitable

Les pays riches le sont devenus grâce aux émissions de carbone produites par l’industrialisation. Il est donc normal qu’ils mènent la charge contre la décarbonisation. Cela dit, la progression vers la carboneutralité ne devrait pas compromettre le développement des pays émergents ou la possibilité pour les travailleurs déplacés en raison des technologies vertes de se trouver un emploi valorisant. 

C’est ce que Fidelity International entend par une transition équitable. La nouvelle politique de placement relative aux changements climatiques de Fidelity International soutient cette transition et accorde la priorité à la mobilisation active plutôt qu’à l’exclusion passive dans l’ensemble de ses portefeuilles de placement. En 2022, Fidelity International s’efforcera d’amener les plus grands émetteurs à s’engager à l’égard de la transition, en commençant par les producteurs de charbon thermique. Elle étendra ensuite cet engagement aux producteurs de services publics et d’électricité, ce qui devrait se traduire par une diminution graduelle de l’exposition au charbon thermique dans l’ensemble des portefeuilles de Fidelity International d’ici 2030 pour les marchés de l’OCDE, et d’ici 2040 à l’échelle mondiale.

Le secteur privé a un rôle essentiel à jouer pour faciliter le virage vers l’énergie propre; il doit toutefois agir de manière à renforcer les solutions véritables de remplacement de la charge de carbone de la production d’électricité dans les nombreux pays qui continuent de dépendre des carburants fossiles, tout en relevant les défis sociaux auxquels font face les travailleurs et les collectivités touchés par la transition. Personne ne doit être laissé pour compte dans la course vers un monde carboneutre. 

No 3 : double importance relative 

Le concept de la double importance relative reconnaît que les entreprises ne sont pas responsables uniquement de la gestion du risque financier lié aux facteurs sociaux et environnementaux dont elles dépendent : elles sont également responsables de l’impact réel de leurs activités sur les gens et la planète. En tant qu’investisseur privilégiant la recherche fondamentale, Fidelity International vise à intégrer ce principe de la double importance relative dans la prochaine itération de sa cote de durabilité prospective exclusive, et à y incorporer l’incidence non financière de ses décisions en qualité d’investisseur. 

Les cotes ESG de Fidelity International s’étendent à l’univers de couverture des actions et des titres à revenu fixe, et visent actuellement près de 5 000 entreprises. D’autres entreprises s’ajoutent continuellement à ce nombre. La société a par ailleurs mis en place une cote exclusive et spécifique au climat pour évaluer la véritable ambition des entreprises dans lesquelles elle investit et leur harmonisation avec la carboneutralité. Il ne s’agit là que d’une des façons dont Fidelity International met ses convictions en pratique parce qu’à long terme, la rentabilité ne peut exister sans la durabilité. 

 Système de chauffage à panneaux pour murs et plafonds, contrôlé au moyen d’un téléphone mobile. (Crédit photo : Picture Alliance/ contributeur Getty Images)

 


 

Contacter votre équipe

Content is loading, please wait